Québec lance son application de recyclage intelligent et écologique

La période de déménagement approche à grands pas. Les Montréalais connectés sur leurs cellulaires peuvent s’équiper, dès maintenant, d’un nouvel outil qui les aidera à gérer le recyclage et la logistique des ordures ménagères de façon écologique et responsable.

Pour initier et inciter les jeunes de 18-34 ans au recyclage, RECYC-QUÉBEC a mis en ligne, l’application gratuite : Ça va où ?

Cette nouvelle technologie québécoise a été lancée en présence d’Isabelle Melançon, ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

« En les appuyant ainsi, nous encourageons les Québécois à adopter de nouveaux comportements au quotidien dans la gestion de leurs matières résiduelles et redoublons d’efforts tout en faisant preuve de créativité », s’est réjouie d’annoncer Mme. Melançon.

Disponible sur App Store et Google Play, l’application vise à aider à trier les ordures efficacement. Le tri étant, comme le rappelle Sonia Gagné, présidente-directrice générale de RECYC-QUÉBEC, l’un « des principaux freins au recyclage ».

Cet outil numérique reconnaît 800 matières et produits de consommation. Après le tri, il permet de trouver où et comment s’en défaire. Les points de services de récupération les plus proches sont localisés grâce à une carte interactive et un outil de géolocalisation. Des informations sur les coordonnées et les horaires des écocentres, et des conseils sur la gestion et la valorisation des déchets ménagers sont aussi indiqués par l’application.

« Les données de l’application incluent celles des 1 300 municipalités et territoires du Québec. Elle répertorie près de 6 000 points de dépôt (dont 260 dépôts municipaux) »

56% des répondants, d’une étude sur la collecte sélective effectuée par RECYC-QUÉBEC, ont révélé qu’ils « choisissent de mettre des matières dans le bac de récupération quand ils ne sont pas certains si cet objet devrait ou non s’y retrouver. » L’application participera ainsi à faciliter le travail des écocentres.

GRSE
Duvigneaud
Sametal
Wilmet